Quel avenir pour le travail hybride ?

Le développement du travail hybride que nous avons connu ces dernières années n’a de cesse de se développer pour devenir la norme. Mais quel futur exactement pour ce modèle d’organisation et comment les entreprises peuvent-elles l’intégrer ?

Si pour certains acteurs, le travail hybride s’avère être une continuité relative de leurs organisations originelles, pour d’autres de nombreux défis seront à relever. Pour les entreprises, l’intérêt de cet environnement de travail reste d’une importance stratégique et permet de s’adapter au nouveau paysage du monde du travail.

Pour gérer ce changement, il faut s’assurer que le travail hybride fonctionne pour votre entreprise, vos activités et vos équipes puis, se donner les moyens de sa mise en œuvre. L’objectif sera de parvenir à mettre en place une culture d’entreprise unique et dynamique dans laquelle les salariés s’engagent pleinement autour d’un projet commun qui met en valeur les contributions uniques.

 Le travail hybride : l’importance d’une vision globale et d’un accompagnement pertinent

Au-delà des aspects pratiques et organisationnels tels que « qui doit venir au bureau », « quand » et « avec quelles attentes » en matière de performances, il est crucial d’avoir et de donner une vision sur le long terme à vos équipes.

Vous devez fournir des informations claires et être en mesure de les communiquer efficacement. Travaillez sur les raisons du passage à l’hybride, en quoi il fait partie intégrante de votre culture et démontrez en quoi il soutient votre stratégie et permet un travail gratifiant. C’est en étant clair et préparé que vous pourrez inspirer confiance et créer un engagement fort.

Par ailleurs, l’adoption du modèle hybride – temps de travail divisé entre présentiel et distanciel –  nécessite également un certain accompagnement pour aider à déterminer à partir de quel lieu il peut être préférable de réaliser telle ou telle mission.

Vous pouvez proposer des outils ou des tableaux reprenant des critères précis leur permettant de faire leur choix de façon plus raisonnée. Il est également important de favoriser le dialogue entre les équipes de manière à ce qu’elles déterminent ensembles quelles étapes, dans la réalisation de leurs missions, peuvent se réaliser à distance ou au contraire nécessitent le présentiel.

Il pourra, par exemple, être préférable d’être au bureau pour certaines réunions et pour la résolution de problèmes épineux qui nécessitent une collaboration directe ou de travailler à distance pour des missions plus routinières et qui ne demandent pas de perspectives différentes.

Sachez conduire le changement vers le modèle hybride

Pour que le modèle hybride soit efficace, les équipes doivent être impliquées dans le changement et réfléchir à leurs propres préférences et habitudes de travail, en prenant en compte les objectifs et directives de l’entreprise.

Pour l’entreprise, il s’agira aussi d’adapter et d’optimiser ses locaux en fonction des enjeux organisationnels qui découlent du mode de travail hybride.

La mise à disposition de l’équipement, de la technologie et des outils de travail nécessaires à la réalisation de la mission, d’un lieu à un autre ou d’un poste de travail à un autre est primordiale, tout comme l’installation d’espaces collaboratifs et d’autres plus intimistes. Également très important, la décoration, l’ergonomie et le design des locaux qui doivent être pensés pour le confort et le bien-être du personnel (possibilité de se reposer ou de se ressourcer au milieu d’éléments naturels par exemple)

En plus de ces nouvelles politiques et pratiques de travail plus en adéquations avec cette nouvelle culture d’entreprise, l’expérimentation de nouveaux lieux de travail est plus qu’avisée.  En ce sens, vous pouvez vous tourner vers des business center ou espaces de coworking qui offrent des expériences de travail uniques et sur mesures dans un cadre innovant, créatif inspirant tout en favorisant la productivité.

Il n’y a pas de modèle unique transposable à toutes les entreprises, et les contextes étant en perpétuelles évolutions, la meilleure pratique pour les entreprises consistera à innover, à essayer de nouvelles approches ou encore à tester de nouvelles technologies de collaboration. Tout ceci doit être conduit avec transparence, en sollicitant l’avis des employés pour apporter des éventuels changements en fonction de leurs besoins et de leurs attentes.

Retirez des bénéfices du passage à l’hybride working

Dans l’idéal, le processus visant à réaliser pleinement le travail hybride est l’occasion d’en apprendre plus sur les missions quotidiennes et pour repenser et adapter le management. Les expériences professionnelles doivent évoluer pour être toujours plus adaptables aux différentes dynamiques du marché mais également de la société. Ces éléments caractérisent ce qui composera votre marque employeur, c’est à dire une entreprise qui réussit tout en mettant l’écoute et le bien-être de ses équipes au cœur de ses préoccupations.

Quelqu’un qui se sent épanoui dans son travail aura plus de facilité à embrasser pleinement votre culture d’entreprise. Il développe ainsi un lien presque affectif et une loyauté envers l’entreprise et ses collègues le rendant plus impliqué et productif.

Dans certains cas, la base de la mise en place du modèle hybride sera de promouvoir le travail à distance tout en favorisant le retour dans les bureaux lorsque cela est nécessaire.

Pour le deuxième cas de figure, la question se posera sur les raisons qui font que vos employés aiment se rendre au bureau et ce qu’ils en attendent.

Cette question est d’autant plus cruciale qu’avec la pandémie de COVID-19 et les confinements successifs, l’intérêt d’un retour peut être remis en cause, les missions ayant pu être menées à distance sans pour autant perdre en productivité.

Faire du retour au bureau un moment de cohésion et d’échanges important  

Le retour au bureau est pour beaucoup motivé par la nécessité de recréer un lien avec leurs collègues. Cependant, cela n’est pas suffisant pour justifier une présence plus ou moins régulière dans les locaux.

En ce sens, le concept du FOMO (Fear Of Missing Out) ou de «peur de rater quelque chose ou une occasion» peut s’avérer efficace pour motiver les salariés les plus réticents à faire leur retour. Faire des espaces de travail un lieu permettant le développement d’un capital social et d’un réseau professionnel donnent le sentiment d’appartenir à une communauté dans laquelle on contribue par le travail et l’atteinte d’objectifs communs.

On ne veut pas rater la prochaine réunion qui sera certainement suivie d’un partage d’expérience et de discussions enrichissantes sur le plan professionnel mais personnel également. La camaraderie et la cohésion d’équipe font qu’ils intègrent la culture d’entreprise comme étant la leur. Le déploiement d’espaces de travail collaboratifs s’inscrit dans cette logique.

Pour adoucir la contrainte que peut être le retour au bureau, il est conseillé de la préparer en amont et de proposer un échelonnement sur le moyen terme de manière à donner aux employés le temps de se réorganiser en fonction de leurs obligations et routines quotidiennes.

Pour finir, pour les entreprises, le succès du mode de travail hybride repose sur un processus demandant sa totale adhésion via son management, ses locaux et sa culture d’entreprise. La gestion du changement et l’adaptabilité à des enjeux en perpétuelles mutations en est la clé de voûte.

Il passe également par la nécessité d’acquérir une planification des tâches optimisée en fonction du lieu et de la façon de travailler. Bien intégré, le modèle hybride est sûrement bel et bien le modèle du futur.

Partager

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Nos équipes se tiennent à votre disposition pour répondre à toutes vos interrogations.

+33 (0)5 34 60 50 50